Le voyage nothombien
Bienvenue sur le voyage nothombien.
Merci de vous connecter ou de vous enregistrer.
Bonne visite sur le forum!

Le voyage nothombien


Partagez | 
 

 France-amérique.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mrs Lovett
Admin' dont la tonne de chocolat blanc ingurgitée par an n'égale pas celle d'Amélie Nothomb...
Admin' dont la tonne de chocolat blanc ingurgitée par an n'égale pas celle d'Amélie Nothomb...
avatar

Messages : 12025
Date d'inscription : 29/05/2010
Age : 25
Localisation : Chez Meert avec Amélie

MessageSujet: France-amérique.com   Mer 27 Avr - 12:44

Chapeau haut de forme, teint pâle et rouge à lèvres vif. Fidèle à elle-même, Amélie Nothomb participe au World Voices Festival of International Literature organisé du 25 avril au 1er mai par le Pen American Center, à New York. Entretien au Standard Hotel de Chelsea.


France-Amérique : Le PEN festival défend la liberté d'expression à travers l'écriture. Le fait d'écrire pour un large public accroit-il cette liberté de parole ?

Amélie Nothomb : Cette liberté est à double tranchant. Ce que j'écris est susceptible d'interprétation à grande échelle. Je reçois énormément de courriers de lecteurs dont beaucoup de lettres d'adolescents parfois effrayantes. Une lectrice de 15 ans a cru lire dans Cosmétique de l'ennemi une apologie du viol ! Alors que ce livre est tout sauf cela. Donc à moins de se laver les mains de l'effet produit sur ses lecteurs, un écrivain grand public doit responsabiliser sa parole. C'est une limite nécessaire à sa liberté.

Tous vos titres sont-ils traduit aux Etats-Unis ?

La moitié d'entre eux, je crois. Ils ont en revanche tous été traduits en espagnol, en allemand et en italien. Mais l'anglais demeure la principale barrière. Peut-être davantage encore l'anglais d'Angleterre que l'anglais d'Amérique d'ailleurs. Je suis allée dans beaucoup de pays où mes livres ont été traduits, rencontrer les éditeurs, les journalistes et le public. C'est en Angleterre que j'ai pu observer, de loin, la plus grande fermeture.

Quelle place tient l'actualité dans vos œuvres ?

Une place très grande. Mon dernier roman par exemple, Une forme de vie, est en prise directe avec l'actualité puisqu'il relate la correspondance entre mon propre personnage, Amélie Nothomb et un soldat américain obèse en Irak. Ma source elle-même est l'actualité puisque j'ai trouvé le sujet de ce roman dans un article de la presse américaine sur l'épidémie d'obésité dans l’armée américaine à Bagdad. C'est un sujet lourd de sens... (Sourire)

Qu’avez-vous ressenti face aux événements dans le monde arabe ?

Jusqu'à présent, j'ai accueilli ces manifestations comme une très bonne nouvelle. Mais dieu sait que cette histoire n'est pas finie. Il suffit de voir ce qui se passe en Syrie et en Lybie... Le danger est immense. Même en Tunisie et en Egypte, l'espoir est énorme. Il faut maintenant qu'il aboutisse à une véritable démocratie et non pas une république islamiste.

Cette révolution pourrait-elle servir de matière à un futur roman ?

Le monde arabe est un monde qui m'est inconnu. Cela rend les choses difficiles. Après, je parle toujours de mon processus d'écriture en termes de grossesse. Or quand on est enceinte, on ne choisit pas si c'est d'un garçon ou d'une fille, d'un génie ou d'un crétin. On tombe enceinte de ce qui vient. Donc je pourrais bien tomber enceinte de ce sujet, en dépit de mon ignorance...

Sous couvert d'humour, la critique sociale est très présente dans vos livres. Etes-vous un écrivain engagé ?

Je crois que l'absence d'engagement de l'écrivain n'existe pas. La désinvolture de ceux qui évitent ces sujets est encore une forme d'engagement, puisqu'ils sont dans l'approbation du système. Mes romans sont engagés au degré atomique. Prenons Les Catilinaires, traduit aux Etats-Unis. C'est l'histoire dramatique de quatre personnes qui doivent apprendre à vivre ensemble dans un espace exigu. C'est le degré atomique de la politique ! A petite échelle, cela donne une querelle de voisinage. A grande échelle, ça donne la seconde guerre mondiale.

A l'heure du livre électronique, vous écrivez toujours à la plume ?

Oui, au Bic cristal bleu plus exactement. J'adore le matériel « cheap ». J'aime l'idée d'écrire avec du matériel jetable, de ne pas sacraliser le matériel. Que l'on puisse me voler mon matériel sans que cela n'ait aucune importance... Mon Bic est aussi un garde-fou. Ecrire avec du matériel bas de gamme me parait une bonne façon de rester humble. Ça évite de se prendre pour quelqu'un... Et puis je suis bien trop attachée au contact sensuel, physique de l'écriture pour lâcher mon stylo !

Pour terminer, vous faites dans Biographie de la faim une description magnifique de New York. Qu'est-ce qui vous exalte dans cette ville ?

Sa verticalité ! La sensation de convulsion permanente qui s'en dégage. New York est une ville que j'adore. J'y ai vécu pendant deux ans, enfant. J'ai quitté la ville en 1977, avec un immense déchirement. Mais j'y suis revenu une semaine en 1998, à 30 ans, pour la traduction des Catilinaires en Amérique. Et cette fois-ci, la ville m'a semblé être l'enfer sur terre. Je me suis sentie effroyablement seule, totalement exclue. Je ne regrette pas d'avoir connu cette autre facette de la ville, beaucoup moins idyllique. L'idée je crois, c'est qu'il ne faut pas venir tout seul à New York.

Source : http://www.france-amerique.com/articles/2011/04/26/amelie_nothomb_mes_romans_sont_engages_au_degre_atomique.html

SUIVEZ LE SUJET ICI : http://le-voyage-nothombien.forumactif.org/t416-lectures-et-concert-a-nyc


_________________
Un être qui a compté compte toujours, A.N.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-voyage-nothombien.forumactif.org
Comateen
Hirondelle
Hirondelle
avatar

Messages : 3088
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 30
Localisation : Rennes/Paris

MessageSujet: Re: France-amérique.com   Ven 29 Avr - 12:43

Merci !
Faut le faire pour lire une apologie du viol dans Cosmétique Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mrs Lovett
Admin' dont la tonne de chocolat blanc ingurgitée par an n'égale pas celle d'Amélie Nothomb...
Admin' dont la tonne de chocolat blanc ingurgitée par an n'égale pas celle d'Amélie Nothomb...
avatar

Messages : 12025
Date d'inscription : 29/05/2010
Age : 25
Localisation : Chez Meert avec Amélie

MessageSujet: Re: France-amérique.com   Sam 30 Avr - 13:36

oui c'est ce qu'on se disait avec Arthur! Franchement la fille n'a strictement rien compris au livre!

_________________
Un être qui a compté compte toujours, A.N.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-voyage-nothombien.forumactif.org
danmar
Premiers pas
Premiers pas


Messages : 10
Date d'inscription : 23/04/2011
Age : 59
Localisation : Est de la france

MessageSujet: Re: France-amérique.com   Sam 30 Avr - 17:32

je pense surtout que la pauvre gamine est trop jeune pour comprendre, ainsi il faudrait peut-être faire comme au cinéma mettre une limite d'âge pour certaines lectures...ne lui jetons pas la pierre....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mrs Lovett
Admin' dont la tonne de chocolat blanc ingurgitée par an n'égale pas celle d'Amélie Nothomb...
Admin' dont la tonne de chocolat blanc ingurgitée par an n'égale pas celle d'Amélie Nothomb...
avatar

Messages : 12025
Date d'inscription : 29/05/2010
Age : 25
Localisation : Chez Meert avec Amélie

MessageSujet: Re: France-amérique.com   Dim 1 Mai - 8:45

ma soeur a lu Cosmétique de l'ennemi à 14 ans, nous en avons discuté (comme pour chaque livre d'Amélie) et elle avait compris. Je ne pense pas qu'il faille mettre des limites d'âges pour les livres, certains sont mûrs plus vite que d'autres pour certaines lectures! Et Amélie s'étudie souvent en lycée, soit vers 15 ans.

_________________
Un être qui a compté compte toujours, A.N.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-voyage-nothombien.forumactif.org
danmar
Premiers pas
Premiers pas


Messages : 10
Date d'inscription : 23/04/2011
Age : 59
Localisation : Est de la france

MessageSujet: Re: France-amérique.com   Mer 4 Mai - 17:24

il ne faut pas toujours prendre au sérieux ce que j'écris...c'était pour dire que nous prenons ce que nous voulons dans ce que nous lisons ou ce que nous voyons... chacun peut avoir une interprétation personnelle, ainsi on peut aussi faire dire ce que l'on veut aux écrits... j'en parle en connaissance de cause, ce n'est pas parce que c'est étudié au lycée que les jeunes comprendront mieux, ils comprendront ce que le professeur veut que les élèves comprennent; soit sa propre interprétation...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mrs Lovett
Admin' dont la tonne de chocolat blanc ingurgitée par an n'égale pas celle d'Amélie Nothomb...
Admin' dont la tonne de chocolat blanc ingurgitée par an n'égale pas celle d'Amélie Nothomb...
avatar

Messages : 12025
Date d'inscription : 29/05/2010
Age : 25
Localisation : Chez Meert avec Amélie

MessageSujet: Re: France-amérique.com   Ven 6 Mai - 19:46

mais bon tout le monde est libre de lire le livre qu'il veut quand il veut. et même la relecture quelques années après permet d'avoir soi-même différentes visions d'un livre. et pas que chez Amélie.

_________________
Un être qui a compté compte toujours, A.N.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-voyage-nothombien.forumactif.org
Mrs Lovett
Admin' dont la tonne de chocolat blanc ingurgitée par an n'égale pas celle d'Amélie Nothomb...
Admin' dont la tonne de chocolat blanc ingurgitée par an n'égale pas celle d'Amélie Nothomb...
avatar

Messages : 12025
Date d'inscription : 29/05/2010
Age : 25
Localisation : Chez Meert avec Amélie

MessageSujet: Re: France-amérique.com   Lun 9 Mai - 13:03

Amélie Nothomb était invitée au PEN World Voices Festival à New York. Vous pouvez lire son compte-rendu du festival sur le blog du Paris Review. Miss Nothomb a eu droit à une visite privée de la New York Public Library, où elle a pu admirer différentes reliques: la canne de Virginia Woolf, retrouvée sur les bords de la rivière où elle s’est noyée, son journal ouvert à la dernière page, etc.

“Une telle exposition de reliques prouve, comme s’il y en avait besoin, que les écrivains d’aujourd’hui sont des saints. Et les voir produit la même impression sur moi que la contemplation des dents de Sainte Ursule sur un Belge dévot du Moyen-Age.”

Source : http://wrath.typepad.com/wrath/2011/05/am%C3%A9lie-nothomb-les-%C3%A9crivains-sont-les-saints-daujourdhui.html

_________________
Un être qui a compté compte toujours, A.N.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-voyage-nothombien.forumactif.org
Comateen
Hirondelle
Hirondelle
avatar

Messages : 3088
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 30
Localisation : Rennes/Paris

MessageSujet: Traduction du compte-rendu d'Amélie à New-York   Jeu 12 Mai - 7:38

1er jour: Coulisses de la Lighthouse à Chelsea Peers. Je rencontre
environ une douzaine d'écrivains prestigieux, parmi lesquels Salman
Rushdie et Hanif Kureishi. Ils semblent se connaître depuis des années,
plaisantant et riant ensemble. Je suis tellement intimidée que ma
nature introvertie prend le dessus et je me cache dans un coin, bouche
cousue. La proximité d'hommes et de femmes dignes d'admiration a
toujours eu cet effet sur moi: que puis-je leur dire de plus qu'un
sincère je vous admire dont ils n' ont pas besoin? Alors je rentre dans
ma coquille et reste discrète. À 19h30, nous rejoignons nos pièges pour
la soirée d'inauguration du Pen World Voices Festival. Chaque écrivain
rejoint l' estrade afin de lire un morceau choisi de son œuvre devant
une salle comble. Je suis neuvième sur la liste, ce qui me laisse
suffisamment le temps de céder à la panique. Les huit auteurs qui me
précèdent sont remarquables et lisent leur inoubliable extrait avec
beaucoup de talent. Je me sens de plus en plus mal à mesure que les
minutes passent. Vient alors le moment pour moi de monter sur scène.
J'ai l' impression de représenter la Belgique aux Jeux Olympiques
d'hiver de Vancouver, où mon pays n' a remporté aucune médaille. J'ai
choisi un texte très court car je savais que je lirais d'une traite
sans respirer, et donc très mal. Tandis que je lis, cependant, cela
apparaît toujours trop long, et je mâche la plupart de mes mots. C'est
une épreuve. Quand c'est fini, je cours me cacher. Après ça, nous
allons tous faire la fête. Je bois beaucoup de vin pour oublier la
lecture et soudain, je me sens bien, heureuse d'être à New York.

Deuxième jour: l' évènement du jour est le gala annuel du Pen Américan
Center au Musée d'Histoire Naturelle, où je revais d'aller depuis que
j''étais enfant. Je fuis momentanément la réception pour admirer le
squelette d'un dodo et des spécimens de champignons géants: avant l'
ère des dinosaures, il existait des champignons aussi grands que des
arbres. Mais déjà c'est l' heure de dîner. On me place à côté à une table de New Yorkais très amicaux, sous une baleine bleue
suspendue au plafond que je baptise la Baleine de Damoclès. C'est un
véritable gala à l' américaine, comme on en voit dans les films:
d'éminentes personnalités viennent les unes après les autres, faire un
discours tandis que nous mangeons. Je me demande si l' énorme baleine
va nous tomber dessus. Pendant le repas, j' apprends que les
participants ont payé pour avoir le privilège de dîner avec des
écrivains comme moi. Je suis immédiatement inquiète par l' absence
totale de valeur de ma conversation. J'espère que les gens qui
partagent ma table ne se sentent pas trop trahis. En France, nous avons
une expression: les absents ont toujours tort. Le peuple de la
République de Chine semble avoir pris le contrepied de la logique de
cette phrase: ceux qui ont tort sont condamnés à etre absents.
L'écrivain dissident Liao Yiwu, l'un des invités les plus prestigieux de
Pen Festival cette année, n' a pas été autorisé à quitter la Chine à la
dernière minute.

Troisième jour: l' assignation à rédiger ce modeste journal me procure
un honneur considérable: une visite privée et guidée des espaces fermés
au commun des mortels à la prestigieuse New York Public Library. On me
montre des lettres inédites de Marie Curie, Pasteur, de la mère de
Napoléon à son fils ( lui demandant de l' argent), une copie de chimie
rédigée par un Hemingway de 16ans (plus intéressé par le
perfectionnement d'une signature intéressante que par l' importance de
ses réponses), le bureau où écrivait Charles Dickens; une édition de
Jean Genét illustrée par Jean Cocteau; la machine à écrie d'E. E.
Cummings; et ce qui m' impressionne le plus: la canne de Virginia
Woolf, trouvée sur les berges de la rivière où elle se noya, et les
dernières lignes du Journal de Virginia, écrite juste avant qu'elle ne
se donne la mort. Une telle exhibition de reliques prouve, comme si
c'était nécessaire, que les écrivains sont les saints d'aujourd'hui. Et
les voir eut sur moi le meme genre d'effet qu'aurait eu la contemplation des dents de Sainte Ursulle sur un dévot belge du Moyen
Âge. Laissez-nous également contempler l' exemplaire de Mein Kampf
dédicacé par Adolf Hitler à un couple de jeunes mariés. Les couples
allemands qui se mariaient entre 1932 et 1944 étaient econtraints
d'acheter une copie du texte du Furher. Une excellente raison de rester
célibataire.

Source : Peplum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
celsius
Premiers pas
Premiers pas


Messages : 14
Date d'inscription : 03/04/2011

MessageSujet: Re: France-amérique.com   Jeu 12 Mai - 15:49

Bigre! Quelqu'un a fait la traduction?
Moi, je l'ai reçu en anglais et il a fallu que je me remette dans le bain pour comprendre! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Comateen
Hirondelle
Hirondelle
avatar

Messages : 3088
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 30
Localisation : Rennes/Paris

MessageSujet: Re: France-amérique.com   Jeu 12 Mai - 16:09

J'ai arrêté l'anglais après le lycée, donc...non Razz bon, je comprends certains trucs du texte original, mais pas au point de tout saisir.
Il aurait été en allemand, là, d'accord Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mrs Lovett
Admin' dont la tonne de chocolat blanc ingurgitée par an n'égale pas celle d'Amélie Nothomb...
Admin' dont la tonne de chocolat blanc ingurgitée par an n'égale pas celle d'Amélie Nothomb...
avatar

Messages : 12025
Date d'inscription : 29/05/2010
Age : 25
Localisation : Chez Meert avec Amélie

MessageSujet: Re: France-amérique.com   Sam 14 Mai - 8:50

que j'adore le style dont elle écrit, même sous forme de "journal" ce qui semble inédit. On dirait une petite fille qui découvre des merveilles, ou qui vit dans un monde d'adultes pas de son âge. Elle doute, elle est humaine.
J'aurais adoré visité ce fameux musée!
Excellent la baleine de Damoclès! XD

_________________
Un être qui a compté compte toujours, A.N.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-voyage-nothombien.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: France-amérique.com   

Revenir en haut Aller en bas
 
France-amérique.com
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le voyage nothombien :: Presse 2010-2011-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit